Accueil

MEDIATION FAMILIALE POUR AIDANTS/AIDES (MAA) SITUATION DE VIEILLISSSEMLENT, HANDICAP, PERTE D’AUTONOMIE

Actualité créée le mardi 9 février 2021
Picto-92-Nord-2000x920.png

Le grand âge, la maladie, la perte d’autonomie ou encore le handicap peuvent fragiliser les relations dans la famille et/ou avec les professionnels référents.

UDAF.png

Le grand âge, la maladie, la perte d’autonomie ou encore le handicap peuvent fragiliser les relations dans la famille et/ou avec les professionnels référents.

La fatigue des aidants, l’absence ou l’éloignement des familles, l’isolement (exacerbé par les confinements successifs), les décisions de placement en établissement spécialisé, le conflit avec une institution, mènent à une vulnérabilité des familles et à des conflits qui peuvent bloquer des prises de décisions nécessaires pour le bien-être et la santé des aidés.

 

« Notre mère souffre de la maladie d’Alzheimer, notre père s’épuise à s’occuper d’elle mais ne veut pas entendre parler d’aide », « J’habite près de chez mes parents, je m’occupe beaucoup d’eux, cela me met en difficulté dans ma vie personnelle mais je n‘arrive pas à en parler à mes frères », « ma fille est en établissement spécialisé, je manque d’informations et ne fais plus confiance à la directrice »

 

L’Union Départementale des Associations Familiales du 92 (UDAF92) offre aux familles la possibilité d’un accompagnement à la résolution des conflits. En effet, la médiation familiale ouvre son champ de compétences pour accompagner ces personnes. (La médiation familiale est déjà présente depuis de nombreuses années pour accompagner les conflits entre parents avant, pendant ou après une séparation, entre grands-parents et parents, entre parents et ados)

 

En présence d’un médiateur, l’objectif est de renouer le dialogue à travers l’écoute et l’identification des besoins et ressentis de chacun, afin de permettre de trouver ensemble des solutions pérennes.

 

La médiation familiale se déroule en plusieurs étapes : le premier entretien (1h environ) individuel ou collectif est gratuit (pris en charge par la CAF). Puis, selon l’état du conflit, de 3 à 7 rendez-vous de 2h seront nécessaires pour débloquer les situations. Une participation financière est demandée, selon les revenus des personnes (à partir de 2 euros). Le médiateur peut être amené à se déplacer dans les Ephad ou à domicile, pour les personnes en grande difficulté. Tous les entretiens sont confidentiels.

 

Un contact peut être pris directement avec une des médiatrices référentes pour la MAA ;

Valérie LE GOASTER : 07 49 85 72 13

Philippine GIRARD : 06 16 81 15 62

 

Ou avec le secrétariat du service de médiation familiale de l’UDAF 92 au 01 46 02 95 24

 

Projet mené avec l’appui de nombreux partenaires :

La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), la Caisse Nationale des Allocations Familiale (CNAF) et la Caisse d’Allocations Familiales du 92 (CAF du 92), l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF)

Ce projet s’inscrit dans une volonté du gouvernement de mieux soutenir les aidés, leur famille et leur entourage.